le mar 5 jan 2010
RECONNAISSANCE DES MILIEUX ÉCONOMIQUES
PLUSIEURS FACETTES A CE MOINE
Cette couverture élogieuse, écrite par Yashvendra Singh, est parue dans l'un des principaux magazines d'affaires en Inde, Business Inde intitulé «Plusieurs facettes à ce moine". Cet article incisif et admiratif a été écrit suite à l'entrevue avec Sa Sainteté Gyalwang Drukpa à Hong Kong. L'article met l'accent sur la lignée Drukpa et de l'œuvre de Sa Sainteté pour la préservation de l'environnement.

Sa concience bat pour l'environnement ! Sa Sainteté le XIIème Gyalwang Drukpa, chef spirituel d'une lignée remontant à 800 ans, n'est pas un maître spirituel prônant le ron-ron quotidien. Contrairement aux autres maîtres qui mettent l'accent sur les rites et les prières, Sa Sainteté accorde la prééminence aux actions. Même le mode de vie de Sa Sainteté, résidant habituellement dans le monastère Hemis au Ladakh, est en contradiction avec celle de tout autre maître. Il arbore une montre de prix, porte un Blackberry et possède un appartement huppé à New Delhi, qui est actuellement refait par un décorateur d'intérieur. Et, pour couronner le tout, il ne fait pas mystère du fait qu'il apprécie les choses matérielles. «Je suis matérialiste ... I love «matériel», dit Sa Sainteté, tout en s'empressant d'ajouter que,« selon la philosophie bouddhiste, le matérialisme et la spiritualité doivent aller de pair. C'est le yin-yang universel. Ce n'est que lorsque le materialisme est sans aucune spiritualité qu'advient la misère. "

Toutefois, il ne s'agit pas seulement de ses vues sur le matérialisme qui différencient Sa Sainteté des autres chefs spirituels. Son opinion, complétée par des mesures tangibles sur la question de la préservation de l'écosystème, le distingue des autres chefs religieux de l'époque actuelle.

Dans le cadre de ses efforts pour préserver l'environnement, Sa Sainteté a conceptualisé la philosophie "Live to Love". Dans son sens le plus large, le concept vise à diriger toutes les activités de bienfaisance de Sa Sainteté vers un unique mobile - "Partager et tendre la main aux moins fortunés de ce monde et faire du monde un endroit meilleur pour tous" - qui comprend également les efforts de conservation de l'environnement. "Ce concept de 'Live to Love' est originaire de Hong Kong car les étudiants y sont beaucoup plus attentifs à l'égard de mes instructions", dit Sa Sainteté, qui a son monastère au Ladakh, mais parcourt le monde pour sensibiliser les gens aux questions environnementales.

"Les efforts pour préserver l'environnement ont été effectués en continu au cours de ces 800 dernières années, par des générations successives de maîtres de la lignée Drukpa, qui se sont engagés à renforcer l'héritage de la Grande Compassion. Mais aujourd'hui, nous avons besoin de devenir plus actifs surtout en ces temps troublés où il existe un déséquilibre marqué entre la spiritualité et le matérialisme », dit Sa Sainteté.

Pour enfoncer le clou et joindre le geste à la parole afin d'effectuer un geste aussi tangible que spectaculaire en faveur de l'environnement, Sa Sainteté et 700 disciples, firent l'été dernier un Pad Yatra, couvrant 400 kilomètres à pied à travers la région himalayenne. Les moines collectèrent des ordures sur le chemin (600.000 sacs plastiques !) et en plus sensibilisèrent la population locale sur les questions environnementales.

«La réponse à notre initiative a été très bonne car beaucoup de personnes qui se sont jointes à nous étaient non-croyantes. Les gens sont plus préoccupés par l'environnement que par la religion. Ceci est très encourageant pour nous», dit Sa Sainteté. "Nous ne voulons pas promouvoir une foi ou une religion spécifique. Nous voulons éduquer les gens afin qu'ils prennent soin de l'environnement."

Sa Sainteté reconnaît lui-même que «c'est un petit début" mais des personnes commencent à lui emboîter le pas. Le gouvernement du Ladakh, par exemple, lui a offert 10.000 acres de terres dans lesquelles Sa Sainteté, ainsi que d'autres moines, ont déjà planté plusieurs milliers d'arbres.

Le Gyalwang Drukpa tire parti également de la jeunesse. Par l'Association Drukpa Youg, les camionneurs sont encouragés à ne pas laisser traîner leurs déchets et à éviter d'utiliser des bouteilles en plastique. Même quand il s'agit de religion, Sa Sainteté ne veut pas que les gens suivent une religion aveuglément. Selon Sa Sainteté, à la différence d'autres religions, le bouddhisme est fondé sur des principes scientifiques. "Bouddha a dit: "Vous devez utiliser votre reflexion avant de suivre n'importe quel chemin". "Le bouddhisme est fondé sur les principes de la science et à la différence d'autres religions, qui sont statiques, il continue d'évoluer», dit Sa Sainteté.

Pour donner un exemple, il décrit : "En Inde, nous ne portons pas de chemise de laine alors que nous en portons une au Tibet en raison de froid extrême. A cause des conditions climatiques différentes, leurs couleurs varient également. Alors que la couleur de la chemise est safran en Inde, elle est marron foncé au Tibet. Ceci est en contraste avec les pratiques religieuses strictes suivies par certaines religions."

Afin de continuer son action, Sa Sainteté envisage d'entreprendre un autre Pad Yatra en 2011, couvrant la région du mont Kailash. A côté de cela, il prévoit la construction d'écoles pour filles et de centres de yoga.

«Nous avons prié pendant des générations sans rien obtenir. Il est temps de faire quelque chose d'autre que juste prier», résume Sa Sainteté.

Etant complètement apolitique, Sa Sainteté n'est pas aussi populaire que le Dalaï Lama, le leader spirituel tibétain, qui "est un bon ami", mais son engagement ferme envers l'environnement le rend certainement le plus important.
~~~~~~~~~~~~~~~~
LA FORCE INTÉRIEURE NÉCESSAIRE 

Il s'agit d'une magnifique couverture parue dans Corporate Dossier, une édition spéciale du Nouvel An appelée "Conversation CD" avec des articles écrits par neuf "personnes de l'année" de différentes professions. Corporate Dossier est un supplément hebdomadaire de The Economic Times, le magazine financier le plus lu quotidiennement en Inde.

Le sentiment global de ce supplément est très encourageant avec un message évocateur : "À l'aube de l'Année du Tigre, des pionniers de divers horizons révèlent les leçons de vie qu'ils ont tirées de l'adversité. Il ne s'agit pas de comment vous tombez, mais à quelle vitesse vous vous relevez"

Les huit autres personnalités en vedette aux côtés de Sa Sainteté sont:

Dr Kiran Bedi, activiste social indien et un ancien agent de l'Indian Police Service (IPS)
Anoushka Shankar, joueur de sitar & Compositeur
Vishwanathan Anand, grand maître international d'échecs indien et l'actuel champion du monde d'échecs
Chetan Bhagat, écrivain indien
Priyanka Chopra, Actrice Bollywood
Robin Sharma, auteur indo-canadienne sur le leadership et le développement de la personnalité
Dr Kiran Muzumdar Shaw, président et MD, Biocon Ltd
Abhinav Bindra, tireur indien, champion du monde et olympique

La façon dont nous réagissons à une situation peut transformer notre vision de la situation et le monde...

«L'appréciation» est la clé du maintien de l'équilibre dans la vie. Quand les gens sont couronnés de succès, ils ne devraient pas laisser le succès ou la fierté submerger leurs sensibilités, mais apprécier et profiter des avantages qui sont venus avec le succès. De même, à l'inverse, ils ne devraient pas laisser le sentiment de dépression maîtriser leurs sensibilités, mais à nouveau apprécier les expériences et les enseignements qu'ils ont tirés de leurs défis. Ils devraient se dire que, puisque tout est éphémère, impermanent, après la pluie, le beau temps... La raison principale pour laquelle les gens se laissent emporter par les hauts et les bas est le manque de compréhension, de recul pour juger la situation. Sans comprendre, il n'est pas possible d'apprécier.

Je ne pense pas que le monde soit un endroit si mauvais même si, dans les moments difficiles, certaines personnes ne partageront pas cet avis. La raison pour laquelle je crois ainsi, est parce que la manière dont nous réagissons à une situation peut transformer notre vision de la situation et du monde. Par exemple, lorsque l'économie était en meilleure santé, nous devrions avoir mis l'accent sur l'appréciation du bonheur dont nous jouissions en raison du surplus financier. Fondamentalement, nous devons comprendre que le bonheur authentique vient de la possibilité de partager la joie, et si possible, ses propres ressources, et d'apporter du bonheur aux autres. En développant la cause du bonheur et en appréciant le bonheur, les gens investissent dans le bonheur et font qu'il continue à venir. Mais là encore, si les gens n'apprennent pas à le constater, cela devient la partie la plus pauvre de leur vie et le bonheur qu'ils obtiennent du succès mondain sera totalement perdu. Je pense que l'investissement pour un avenir meilleur peut être fait simplement grâce à son appréciation.

Il est de la plus haute importance que les gens apprennent à apprécier; sinon ils resteront malheureux et créeront du stress pour eux-mêmes. Le stress est le résultat de l'inflexibilité et de la non-acceptation. En d'autres termes, il est causé par un attachement fort et de grandes attentes. Quand il y a de l'espérance, la crainte est que cette attente ne se réalise pas. Un sentiment d'insécurité naît du fait que les gens craignent de perdre ce qu'ils ont, c'est-à-dire que tout ce qu'ils attendent risque de ne pas se produire comme ils le souhaitent. Donc le stress n'est pas simplement anodin, il aura un grand impact. On peut aussi dire qu'en raison d'un manque d'appréciation, les gens jouent avec leur bonheur comme à la loterie. L'Appréciation apportera la satisfaction et, par conséquent, le bonheur. Après tout, nous vivons tous dans ce monde à la recherche du bonheur, n'est-ce pas?

Tout ce que nous faisons a une conséquence, et je crois que nous ne devrions pas agir au hasard ou à courte vue pour des résultats rapides et temporaires, sans comprendre la base d'appréciation ; autrement beaucoup d'obstacles ou de difficultés surgiront sur nos routes. Par exemple, si nous apprécions notre mère la Terre, nous-mêmes, les gens et notre environnement, nous ne voudrions pas de les détruire car nous serions nous-mêmes la valeur et le trésor, notre monde et tous les êtres sur cette terre.

Rien n'est impossible, alors pourquoi ne pas mettre toute notre énergie dans la transformation de la négativité en positivité? Quand les gens seront capables d'apprécier et d'apprendre à Vivre pour Aimer, ce cadeau les préservera des obstacles et leur garantira la réussite et le bonheur, partout où ils iront et dans ce qu'ils feront. Que le monde physique s'effondre ou non, cela n'a pas d'importance, la force suscitée par la sagesse de comprendre et d'apprécier leur permettra de traverser les hauts et les bas, indemnes et sans blessures.



<< retour

autres éléments (11) dans "International Media News":
A PROPOS DU PAD YATRA   10.07.2009
Indian   30.05.2009
Live   28.05.2009
Monk Blogs   24.05.2009
Walk on   23.05.2009
Towards   23.05.2009
Spiritual   23.05.2009
Pilgrims   23.05.2009
Nuns   23.05.2009
Drukpa   23.05.2009
Reuters   22.05.2009